Attributions causales et de responsabilité

Heuristique de disponibilité et jugement de ses capacités cognitives

Publié dans Attributions causales et de responsabilité

On doit cette expérience, datant de 1991, à Schwarz.

Les sujets de l'expérience sont des étudiants volontaires de l'Université du Michigan.

Un premier groupe de sujet devait donner six exemples de faits vécus dans lesquels ils avaient fait preuve d'une bonne capacité d'analyse d'une situation et où leur avis avait ainsi permis d'aboutir à un succès.

Un second groupe avait les mêmes consignes excepté que les participants devaient fournir, non plus six illustrations, mais douze.

Par la suite, chaque sujet devait s'auto-évaluer en estimant à quel point il était doté d'une bonne capacité d'analyse et d'intelligence.

Les résultats sont les suivants:

Les sujets du premier groupe, n'ayant eu à fournir que six exemples, ont une bonne opinion d'elles-mêmes et se jugent douées de bonne s capacités d'analyse. Ils pensent ne se tromper qu rarement.

En revanche les sujets qui devaient fournir douze exemples de situations avaient une moins bonne opinion d'elles-mêmes. Elles se décrivaient comme débrouillarde mais pas davantage qu la moyenne.

Ces résultats s'expliquent par l' heuristique de disponibilité. Les sujets du second groupe ont eu beaucoup plus de difficultés à trouver les exemples justifiant leur bonne analyse, ainsi, ils ont pu davantage se dire (que ceux du premier groupe): "si il m'est si difficile de trouver des exemples, c'est peut être que ce n'est pas vrai."

Schwarz, N. et al. (1991). Ease of Retrieval as Information: Another Look at the Availability Heuristic. Journal of Personality and Social Psychology, 61 (2), 195-202.

Qui est en ligne ?

Nous avons 96 invités et aucun membre en ligne

Soutenir le site

soutien