Catégorisation, stéréotypes et préjugés

Violence attribuée

Publié dans Catégorisation, stéréotypes et préjugés

On doit cette expérience datant de 1988 à Bond.

Cette étude a été réalisée aux États-Unis. L’auteur et son équipe se sont intéressés aux institutions psychiatriques et constatent que, d'une manière générale :

Lorsqu’ils étaient admis, les patients noirs et des patients blancs n’avaient pas le même sort.

En effet, les soignants mettaient, en moyenne, quatre fois plus de camisoles aux hommes noirs qu’aux blancs.

Lorsque l'on demande aux personnels la raison de cette différence de traitement ils expliquent que
les noirs sont plus violent que les blancs .

Dans un souci d’objectivité,les auteurs examinent les fichiers, archives des violences, et ne constatent, bien sûr, aucune différence entre les deux groupes.

Quand on montre aux personnels qu’il n’y avait pas de taux de violence plus importants dans un groupe que dans l’autre ; ils parlent d’exception.

Par cette expérience, l’auteur démontre finalement que la réalité perçue est altérée par l’impact des préjugès.

Bond, C., Di Canada, C., & McKinnon, J. R. (1988). Response to violence in a psychiatric setting. Personality and Social Psychology Bulletin , 14, 448-458

Qui est en ligne ?

Nous avons 207 invités et aucun membre en ligne

Contact

Soutenir le site

soutien