Catégorisation, stéréotypes et préjugés

Causalité et couleur de peau

Publié dans Catégorisation, stéréotypes et préjugés

On doit cette expérience datant de 1976 à Duncan.

Cette expérience a été réalisée aux États-Unis comme la plupart des études qui utilisent la variable « couleur de peau ».

Duncan propose, à des sujets blancs, un film sur lequel on voit 2 personnes qui parlent ; la situation s’envenime et 1 des 2 personnes bouscule l’autre.

Duncan va faire varier la couleur de peau de l’agresseur et celle de l’agressé.

Les résultats vont être fonction des stéréotypes et préjugés et sont reportés comme suit :

  • Le fait de bousculer est jugé violent par 75 % des personnes lorsque l'agresseur est noir
  • Le fait de bousculer est jugé violent par 15 % des personnes lorsque l'agresseur est blanc

Lorsqu'on demande aux sujets le pourquoi de l'agression, les réponses sont fonction de la couleur de peau de l'agresseur :

  • Quand l'agresseur est blanc, la causalité est externe, c'est à dire qu'elle est centrée sur la situation
  • Quand l'agresseur est noir, la causalité est Interne, c'est à dire qu'elle est centrée sur la personne

Duncan, B. L. (1976). Differential social perception and attribution of intergroup violence: Testing the lower limits of stereotyping blacks. Journal of Personality and Social Behavior, 34, 590-598

Qui est en ligne ?

Nous avons 111 invités et aucun membre en ligne

Contact

Soutenir le site

soutien