Catégorisation, stéréotypes et préjugés

Stéréotype et mémorisation

Publié dans Catégorisation, stéréotypes et préjugés

On doit cette expérience, datant de 1994, à Macrae, Milne et Bodenhausen.

Ils présentent à leurs sujets différents traits de personnalité sur un individu fictif.

Les sujets vont être répartis en deux groupes distincts suivant la façon de leur présenter la personne:

Groupe1

   

Groupe2

Avec étiquette

On dit à ce groupe:

Jean est un artiste: créatif, chaleureux, individualiste, capricieux, actif, non conventionnel, généreux, progressiste, sensible, courageux.
    Sans étiquette

On dit à ce groupe:

Jean est: créatif, chaleureux, individualiste, capricieux, actif, non conventionnel, généreux, progressiste, sensible, courageux

Les résultats sont les suivants:

L'étiquette "Artiste" facilite le rappel des traits stéréotypés (indiqués en italique).
En effet, les sujets du groupe 1 rappellent en moyenne 4,4 mots stéréotypés contre 2,1 mots pour le groupe 2.
Par contre, il n'y a pas de différences significatives entre les deux groupes pour le rappel des mots dit "neutres".
 
Les auteurs  notent deux types d'erreurs de rappel:

  • Les erreurs d'omission
  • Les erreurs d'intrusion

Macrae, N.C., Milne, A.B., Bodenhausen, G.V., (1994) Stereotypes as energy-saving devices: A peek inside the cognitive toolbox. Journal of Personality and Social Psychology. 66(1) 37-47

Qui est en ligne ?

Nous avons 112 invités et aucun membre en ligne

Soutenir le site

soutien