Catégorisation, stéréotypes et préjugés

Métiers et stéréotypes

Publié dans Catégorisation, stéréotypes et préjugés

On doit cette expérience, datant de 1981, à Cohen.

Les sujets de cette expérience visionnent un film : Ils voient une femme en train de dîner avec son mari

  1. Condition de catégorisation : Pour la moitié des sujets on présente la femme comme bibliothécaire, pour l'autre moitié, on la présente comme serveuse.
  2. Condition d'information stéréotypée et contre-stéréotypée: On a le même nombre d’attributs typiques de bibliothécaires et de serveuses

Les auteurs vont chercher à connaître le nombre d'erreur de rappel chez les sujets.

Ainsi, la Tâche des sujets est la suivante: ils doivent se rappeler toutes les informations qu’ils ont observées.

Les résultats sont les suivants:

On note un meilleur rappel des informations cohérentes avec les schémas activés.
Les auteurs relèvent également des erreurs d'intrusion : Les sujets « se rappellent » des informations cohérentes avec le schéma mais non présentées.

Ainsi, les sujets (étiquette bibliothécaire) : Musique classique; lunettes; un verre de vin. A l'inverse, les sujets (étiquette serveuse) : télévision; une canette de bière.

D'une manière générale, nos schémas sont « stables ». Ils ordonnent, structurent et rendent cohérent le monde social.

Par les informations cohérentes avec les schémas, on a une confirmation et donc un maintien du schéma.

Par les informations incohérentes avec les schémas, on réalise un travail cognitif pour expliquer ou exclure l’incohérence afin de maintenir le schéma.

Cohen, C. E. (1981). Person categories and social perception: Testing some boundaries of the processing effect of prior knowledge. Journal of Personality and Social Psychology. 1981, Vol. 40, No. 3, 441-452

Qui est en ligne ?

Nous avons 76 invités et aucun membre en ligne

Contact

Soutenir le site

soutien