Catégorisation, stéréotypes et préjugés

Auto-réalisation de la prophétie et recrutement

Publié dans Catégorisation, stéréotypes et préjugés

On doit cette expérience, datant de 1974, à Word, Zanna et Cooper.

Ces chercheurs réalisent deux expériences complémentaires:

Dans la première expérience:

Les sujets participants (blancs) devaient interviewer des personnes postulants pour un emploi.
Ce qui n'était pas dit aux sujets c'est que la personne à évaluer était en fait un compère de l'expérimentateur.

Pour la moitié des sujets, le "postulant" était blanc, pour l'autre moitié, il était noir.
Les interviews étaient filmées à l'insu des participants et ensuite évaluées par des juges indépendants.

Les résultats sont les suivants :
Les évaluations montrent que lorsque le postulant était noir, les intervieweurs (les sujets) faisaient davantage d'erreurs de langage et adoptaient un comportement non verbal indiquant une plus grande distance avec le postulant. De plus, ils consacraient à ce dernier un laps de temps moins long pour l'interview comparativement aux postulants blancs.

La seconde expérience fut développée sur la base de celle vue plus haut :

Dans celle-ci, le Rôle des participants et des Compères ont été inversés: Les sujets étaient donc les postulants et les compères, les intervieweurs.

Les compères étaient entraînés pour adopter les comportements des participants de l'expérience précédente face aux postulants noirs ou blancs.
Ici aussi, l'interaction était filmée avant d'être évaluée par des juges indépendants.

Les résultats sont les suivants :
Les chercheurs constatent que le comportement du postulant était affecté par celui de l'intervieweur.
En effet, il semble que les comportements non verbaux de l'intervieweur entraînent, chez les sujets stigmatisés, des émotions qui perturbent le bon déroulement de l'entretien.
Les performances des participants confrontés aux comportements adoptés face aux postulants noirs étaient évaluées par les juges comme moins adaptées. Aussi, ces derniers considéraient que, dans cette condition, les participants étaient plus nerveux.

Pour conclure, face à un individu stigmatisé, une personne peut, sans s'en rendre compte, adopter une posture qui met son interlocuteur mal à l'aise. De ce fait, il y a de fortes chances pour que le stigmatisé donne une mauvaise image de lui.


Word, C. O., Zanna, M. P., Cooper, J. (1974). The nonverbal mediation of self-fulfilling prophecies in interracial interaction. Journal of Experimental Social Psychology, 10, 109-120.

Qui est en ligne ?

Nous avons 254 invités et aucun membre en ligne

Soutenir le site

soutien