Catégorisation, stéréotypes et préjugés

Moi et le handicap

Publié dans Catégorisation, stéréotypes et préjugés

On doit cette expérience, datant de 1979, à Snyder, Kleck, Strenta et Mentzner.

Les sujets étaient amenés à prendre place dans une pièce où se trouvait une personne en situation de handicap.

Le nombre de chaises laissées libres entre le sujet et la personne handicapée reflétait le degré de distance sociale que le participant instaurait entre lui et cette personne.

Dans la pièce, deux téléviseurs étaient allumés de part et d'autre de la pièce.

  1. Pour la moitié des participants, les deux téléviseurs diffusaient des programmes différents.
  2. Pour l'autre moitié, les téléviseurs diffusaient le même programme.

Les chercheurs ont ainsi créé aléatoirement deux groupes (programmes différents / même programme).

Les résultats sont les suivants :

La distance sociale instaurée entre le participant et la personne atteinte de handicap était plus importante lorsque les deux téléviseurs diffusaient des programmes différents. En effet, les sujets disposaient d'une "bonne raison" pour ne pas aller s'asseoir à côté de la personne en situation de handicap. Ce n'était pas le cas dans la première condition expérimentale où ils se sentaient "obligés" d'aller prendre place plus près de celle-ci.

Avoidance of the handicapped: an attributional ambiguity analysis.Snyder ML, Kleck RE, Strenta A, Mentzer SJ. Journal of Personality and Social Psychology. 1979 Dec;37(12):2297-306.

Qui est en ligne ?

Nous avons 135 invités et aucun membre en ligne

Contact

Soutenir le site

soutien