Croyances

Les correlations illusoires

Publié dans Croyances

On doit cette expérience datant de 1967 à Chapman et Chapman.

Les chercheurs ont présentés à des psychologues cliniciens et à des étudiants en psychologie des cas fictifs de patients présentant des problématiques divers, accompagnés d’un diagnostic (Problème d’impuissance, paranoïa …) et d’un dessin de bonhomme sensé avoir été fait par ces soi disant patients.

Les résultats de l’étude ont mis en évidence que les sujets surestimaient la fréquences des signes présents dans le dessin en fonction du diagnostic du patient.

En effet, les bonhommes soi-disant dessinés par une personne ayant des problèmes sexuels étaient considérés comme ayant de plus large épaules et une musculature développée. A l’inverse, les bonhommes soi disant réalisés par des personnes souffrant de paranoïa sont jugés comme ayant de gros yeux.

Ces résultats s’expliquent par le recours aux théories naïves et aux corrélations illusoires.

L.J. Chapman et J.P. Chapman, « Genesis of popular but erroneous psychodiagnostic observations », Journal of Abnormal Psychology, vol. 72, no 3,‎ 1967, p. 193–204

Qui est en ligne ?

Nous avons 111 invités et aucun membre en ligne

Contact

Soutenir le site

soutien