Croyances

La beauté est dans les yeux du buveur de bière

Publié dans Croyances

On doit cette expérience, datant de 2012, à Laurent Bègue. Elle provient du laboratoire inter-universitaire de psychologie de Grenoble.

Dans un premier temps, les chercheurs ont d'abord demandé à 19 consommateurs dans un bar de noter sur une échelle de 1 à 7 à quel point ils se jugeaient séduisants, intelligents, originaux et drôles.
Leur taux d'alcoolémie était par la suite mesuré par éthylomètre.

Les résultats montrent que plus les personnes avaient un taux d'alcoolémie élevé et plus elles se sentaient séduisantes.

Dans un second temps, 94 hommes recrutés par petite annonce ont été invités en laboratoire à tester une boisson pour une société factice. La moitié des participants se voyait servir une boisson alcoolisée tandis que l’autre moitié disposait d’une boisson non alcoolisée, sans forcément en être averti.
Certains sujets avaient donc consommé à leur insu des doses d'alcool équivalentes à 1 g/l de sang, alors que d'autres, qui pensaient boire de l'alcool, avaient bu un simple jus de fruits.
Les sujets étaient ensuite soumis au même type d'évaluation que dans la première expérience.

Les résultats sont les suivants :

Les sujets qui croyaient avoir bu de l'alcool, que ce soit vrai ou non, se jugeaient plus séduisants. A contrario, ceux qui avaient bu de l'alcool sans le savoir ne se considéraient pas plus séduisants.

L'étude a ainsi montré qu'on ne peut pas réduire l'alcool à son aspect pharmacologique. En effet, les boissons alcoolisées ou non étaient passées par la méthode des juges.
La meilleure perception de soi n'est pas due aux effets pharmacologiques de l'alcool, mais bien à un effet placebo.

Pour cette recherche, Le laboratoire de psychologie de Grenoble a reçu en 2013 à Harvard un "Ig Nobel" (ignoble en anglais), considéré comme l'anti-prix Nobel, qui récompense les travaux de recherche qui "font rire puis réfléchir".

L. Bègue, B.J. Bushman, O. Zerhouni, B. Subra, M. Ourabah. ‘Beauty is in the eye of the beer holder’: People who think they are drunk also think they are attractive. British Journal of Psychology. Volume 104, Issue 2, pages 225–234, May 2013

Qui est en ligne ?

Nous avons 418 invités et aucun membre en ligne

Contact

Soutenir le site

soutien