Influence, engagement et dissonance

Je te touche et tu me dis

Publié dans Influence, engagement et dissonance

On doit cette expérience datant de 2002 à Guéguen.

L'expérience de cet auteur se déroule durant des séances de travaux dirigés de statistiques à l'université où les étudiants travaillent et l'enseignant dirige.

A un moment, l’enseignant circule dans la salle, vérifiant consciencieusement l’avancée des étudiants dans leurs exercices.

Il va encourager l’ensemble de ses élèves et utilise la technique du toucher pour certains.

Arrivé au temps de passer à la correction, l’enseignant demande à ses élèves:

"Qui se portent volontaires pour venir au tableau ?"

Le plus souvent, il est difficile d'amener des étudiants à venir librement au tableau corriger des exercices.

Les résultats sont les suivants :

Dans la situation de contrôle (sans toucher) ils ne sont guère que 11,5 % à se porter volontaires.
Mais lorsque l'enseignant a accompagné ces encouragements d'un toucher du bras, ce pourcentage monte à 29,4 %.

Dans ce dernier cas, le pourcentage de départ est quasiment triplé.

Cette expérience montre donc l’importance de la technique du toucher dans les processus d’influence.

N. Guéguen, « Encouragement non-verbal à participer en cours : l’effet du toucher », Psychologie et éducation , n° 51, décembre 2002

Qui est en ligne ?

Nous avons 40 invités et aucun membre en ligne

Contact

Soutenir le site

soutien