Influence, engagement et dissonance

L'effet Caméléon

Publié dans Influence, engagement et dissonance

On doit cette expérience, datant de 2003, à Van Baaren, Holland, Steenaert et Van Knippenberg.

L'étude se passe dans un restaurant. Deux serveuses ont participé à cette recherche.

  1. On disait à l'une d'entre elle de répéter tout ce que le client commandait (Condition imitation).
  2. L'autre se contentait de dire qu'elle avait bien pris note de la commande (Condition contrôle).

Dans les deux cas, ce que la serveuse notait était visible pour les clients, ce qui leur permettaient de constater que celle-ci avait bien pris la commande.

Le système hollandais est comparatif au système français en ce sens que le service est inclus et les pourboires ne sont donc pas systématiques.

Pour comparer l'efficacité de la méthode (condition d'imitation et condition contrôle), Les chercheurs ont mesuré le nombre de personnes ayant laissé un pourboire et le montant moyen de celui-ci.

Les comportements de plusieurs centaines de clients venus dîner à 2 ou 3 personnes ont été observé.

Les résultats sont reportés sur le tableau ci-dessous:

     

Condition Imitation

   

Condition Contrôle

Taux de personnes donnant un pourboire
    78%     52%
Montant moyen des pourboires (en couronnes)
    3.18     1.36

L'effet Caméléon semble donc efficace. La personne qui nous imite est perçue plus positivement et d'autres recherches démontrent que l'on se sentirait plus proche de ces personnes.

R. B. van Baaren, R. W. Holland, B. Steenaert, A. van Knippenberg. Mimicry for money: Behavioral consequences of imitation. Journal of Experimental Social Psychology 39 (2003) 393–398

Qui est en ligne ?

Nous avons 183 invités et aucun membre en ligne

Contact

Soutenir le site

soutien