Influence, engagement et dissonance

Les amis de mon chien

Publié dans Influence, engagement et dissonance

On doit cette expérience, datant de 2000, à McNicholas et Collins.


Par période de 5 jours successifs, un compère était accompagné en dehors ou à l'université par un Labrador (provenant d'un centre canin loué le temps de l'expérience).
N'étant pas en demande de caresse, les chercheurs ont ainsi pu observé son pouvoir attracteur par sa simple présence.
Le compère devait noter toute interaction sociale avec discussion qui survenait avec ses amis, des connaissances ou des passants.

Les résultats sont reportés sur le tableau suivant:

     

Amis

   

Connaissances

   

Étrangers

Présence du chien
    56.7%     73.1%     95.6%
Absence du chien
    43.3%     26.9%     4.4%

On voit dont que la présence d'un chien favorise grandement les chances de relations sociales.
L'effet est très importants avec des personnes étrangères bien que cela fonctionne également avec des amis ou des connaissances.
Une discussion est plus facilement entamée dans tous les cas.

McNicholas J, Collis GM. Dogs as catalysts for social interactions: robustness of the effect. Br J Psychol. 2000 Feb;91 ( Pt 1):61-70.

Qui est en ligne ?

Nous avons 128 invités et aucun membre en ligne

Contact

Soutenir le site

soutien