Influence, engagement et dissonance

Le pouvoir de séduction de mon chien

Publié dans Influence, engagement et dissonance

On doit cette expérience, datant de 2008, à Guéguen et Cicotti.


Un compère masculin âgé d'une vingtaine d'années (évalué beau garçon par la méthode des juges) devait obtenir le numéro de téléphone de jeunes filles dans la rue.

Il abordait les demoiselles de la manière suivante:

"Bonjour, je m'appelle Antoine. Je t'ai vu arriver et je dois te dire que je te trouve très mignonne. Je dois aller à la fac car j'ai cours mais je me demande si tu accepterais de me donner ton numéro de téléphone. Je pourrais t'appeler plus tard et nous pourrions aller prendre un pot ensemble et discuter un peu plus si tu es d'accord?"

Selon les conditions, il était accompagné ou pas de son chien (sans race, de taille moyenne, poils mi-longs noirs, jugés par les évaluateurs comme ayant "une bonne tête").

Les résultats sont les suivants:

seduction chien

On voit donc que la présence du chien semble faciliter l'interaction.
Les auteurs noteront également que celle-ci est de meilleure qualité puisque les jeunes filles souriaient plus pendant l'interaction et après avoir quitté le compère comparativement à la condition sans le chien.

Guéguen, N., & Ciccotti, S. (2008). Domestic dog as facilitators in social interaction: An evaluation of helping and courtship behaviors. Anthrozoös, 21(4), 339-349

Qui est en ligne ?

Nous avons 47 invités et aucun membre en ligne

Soutenir le site

soutien