Les normes

Le biais de modestie

Publié dans Normes

On doit cette expérience, datant de 1978, à Shikanai.


Des étudiants japonais devaient effectuer des anagrammes.
On dit plus tard à la moitié d'entre eux qu'ils obtenaient de meilleurs scores que la moyenne et donc qu’ils avaient «réussi», tandis qu’on disait à  l'autre moitié qu'ils avaient obtenus des résultats en dessous de  la moyenne et donc qu’ils avaient «échoué».
 
Les sujets devaient ensuite  choisir le facteur le plus important pour expliquer leur succès ou échec pour chacune des 10 paires d’anagrammes.
Les causes possibles de la performance étaient soit internes (par exemple, la capacité, l'effort), soit externes (la chance, la difficulté de la tâche, leur "forme" du jour).

Shikanai a analysé le nombre moyen de fois que chaque cause a été choisie comme la plus importante (échelle allant de 0 à 4).
 
Les résultats sont les suivants :
 
Un parti pris de modestie était obtenu, surtout après le succès. Tandis que l'échec a été principalement attribué à l'absence d'effort, le succès a été principalement attribué à la facilité de la tâche.
En effet, la capacité était perçue comme un facteur explicatif plus important de l’échec que de la réussite, alors que la difficulté des tâches (ou sa facilité) a été considéré comme un facteur explicatif plus important du succès que de l’échec.
Cependant, des études ultérieures conduites par Shikanai montrent que ce biais de modestie ne se retrouve pas quand il s’agit d’évaluer la réussite et l'échec des autres (Shikanai,1983, 1984).
Ainsi, le biais de modestie vaut seulement pour soi.
On peut expliquer ces résultats par la culture qui valorise l'humilité.

Shikanai, K. (1978). Effects of self-esteem on Attribution of successfailure. Japanese Journal of Experimental Social Psychology, 18,47-55.
Shikanai, K. (1983). Effects of self-esteem on attributions of others'
Shikanai, K. (1984). Effects of self-esteem and one's own performance on attribution of others' success and failure. Japanese Journal of Experimental Social Psychology, 24, 37-46.

Qui est en ligne ?

Nous avons 130 invités et aucun membre en ligne

Contact

Soutenir le site

soutien