Les normes

La méthode Freinet en question

Publié dans Normes

On doit cette expérience, datant de 1993, à Dubois et Le Poultier.


Les sujets de l'expérience sont des élèves issues de deux types de classes différentes. On a ainsi deux groupes:

groupe       groupe

Groupe 1

Classe à pédagogie traditionnelle

     

Groupe 2

Classe à pédagogie libérale inspirée de la méthode Freinet (on mise sur l'autonomisation, la réalisation...)

Les auteurs vont mesurer pour chaque élève leur score de clairvoyance normative (voir le chapitre sur la clairvoyance)
 
Les résultats sont les suivants:

Les élèves du premier groupe ont un score moyen de clairvoyance de 5.84 tandis que les élèves du second groupe ont un score moyen de 3.20.
Ainsi ces derniers perçoivent moins la valeur sociale de l'internalité.
 
En d'autres termes, ils ont internalisé l'internalité en tant que facteurs de personnalité et cela a gommé la valeur sociale de celle-ci. Ils sont en fait plus internes mais moins clairvoyants, moins stratèges.

On peut se poser la question de savoir si c'est un avantage de se mouvoir dans une société sans connaître la norme? Il est important de rappeler que le discours Interne favorise le pouvoir dans la mesure où il ne le remet pas en question.

Dubois, N., & Le Poultier, F. (1993). Effet du libéralisme pédagogique sur l’internalité et la clairvoyance normative. In J.L. Beauvois, R.V. Joule & J.M. Monteil (Eds.), Perspectives cognitives et conduites sociales. 4. Jugements sociaux et changements des attitudes (pp. 83-94). Neuchâtel : Delachaux et Niestlé.

Qui est en ligne ?

Nous avons 76 invités et aucun membre en ligne

Soutenir le site

soutien