Relations intergroupes

Catégorisation croisée

Publié dans Relations intergroupes

On doit cette expérience, datant de 1979, à Doise et Deschamps.

Les 120 Sujets de l’expérience sont des enfants d’une école primaire de Genève. Ils participaient à l’expérience par groupe de 12 (soit 6 filles et 6 garçons dans chaque groupe)

Ils réalisaient, dans un premier temps, des jeux du type presse pour enfant avec l’expérimentateur. Ensuite ils faisaient individuellement quatre jeux plus complexes. Pour finir, les enfants devaient estimer combien chaque enfant présent avait réussi de jeux durant la phase de travail individuel.

  • Pour la moitié des groupes, les enfants étaient assis autour d’une table (3 de chaque côté de la table), de façon à ce que les filles soit opposées aux garçons à l’aide d’une « frontière » symbolique représentée par une diagonale de la table.

On est donc dans le cas d’une Catégorisation simple.

  • Pour l’autre moitié des groupes, les enfants étaient disposés de la même façon que le premier groupe. Cependant, une seconde catégorisation était introduite de la manière suivante : la seconde diagonale de la table séparait le groupe des bleus (avec un stylo bleu) du groupe des rouges (avec un stylo rouge), chacun constitué de 3 garçons et de 3 filles.

On est donc ici en présence d’une Catégorisation croisée.

Les résultats sont les suivants :

Estimation des performances réalisées par les membres de son groupe et de l'autre groupe en fonction du type de catégorisation

 
Endo-groupe (même sexe)
Exo-groupe (autre sexe)

Catégorisation simple

3,25 2,92

Catégorisation croisée

3,19 3,19

Les résultats de cette expérience étaient attendus par nos auteurs. En effet, dans la condition de catégorisation simple, les enfants estiment que les enfants de leur groupe (de leur sexe) réalisent de meilleures performances aux jeux de la phase individuelle.
Par contre, dans la condition de catégorisation croisée, cette différence d’estimation des performances s’efface.
Pour conclure, le croisement des appartenances catégorielles constitue ici une procédure efficace pour réduire les phénomènes discriminatoire.
Voir le dossier de lecture sur ce thème

Deschamps, J.-C., & Doise, W. (1979). L'effet du croisement des appartenances catégorielles. In W. Doise (Ed.), Expériences entre groupes (pp. 282-292). Paris : Mouton

Qui est en ligne ?

Nous avons 84 invités et aucun membre en ligne

Contact

Soutenir le site

soutien