Relations intergroupes

Erreur ultime et biais pro-endogroupe

Publié dans Relations intergroupes

On doit cette étude, datant de 1994, à Morris et Peng.

En analysant les journaux New-Yorkais de langue anglaise et de langue chinoise, ils constatent que le traitement réservé aux mêmes meurtres n'est pas identique.

En effet, ils observent que les reporters américains attribuent le comportement du meurtrier à des causes internes beaucoup plus que les reporters chinois.
Ces résultats mettent en évidence que l' erreur fondamentale d'attribution est un phénomène caractéristique de la culture individualiste américaine.

Afin d'étudier l' erreur ultime d'attribution , les auteurs ont sélectionné tous les articles de journaux concernant deux meurtriers; un américain, l'autre chinois.

Les résultats montrent que les reporters américains expliquent les meurtres de façons différentes selon la nationalité du meurtrier.
Ainsi, dans les journaux de langue anglaise, les attributions situationnelles sont plus importantes lorsque le meurtrier est de nationalité américaine. De la même façon, les attributions dispositionnelles se retrouvent davantage lorsque le meurtrier est de nationalité chinoise.

Selon nos auteurs, ces résultats ne disent pas que l' ethnocentrisme est absent dans la culture chinoise mais indiquent plutôt que la conception chinoise de l'exo-groupe n'est pas construite autour de prédispositions personnelles.

M.W.Morris and K.Peng, Culture and Cause: American and Chinese Attributions for Social and Physical Events, Joumal of Personality and Social Psychology, 1994, Vol. 67, No. 6, 949-971

Qui est en ligne ?

Nous avons 126 invités et aucun membre en ligne

Contact

Soutenir le site

soutien