Relations intergroupes

Les voix des femmes sont épuisantes !

Publié dans Relations intergroupes

On doit cette expérience, datant de 2005, à Sokhi, Hunter, Wilkinson et Woodruff de l'université de Sheffield.


Les sujets masculins sont au nombre de douze et sont étudiants.
La consigne était d'écouter des voix d'hommes et de femmes via un enregistrement.
 
Grâce à un IRM, les chercheurs se sont aperçus que les cerveaux des écoutants fonctionnaient différemment selon qu'il s'agissait de voix de femme ou de voix d'homme.

En effet, les voix masculines et féminines activent différentes parties du cerveau. On note que les voix de femme activent des parties généralement sollicitées pour traiter des bruits complexes comme la musique.

En fait, les voix des femmes sont plus aigües et contiennent une gamme plus importante d'ondes sonores (durée syllabique, intensité sonore et hauteur mélodique des phonèmes) qui sollicitent davantage le traitement.
 
Ainsi, le cerveau des étudiants masculins travaille davantage lors de l'écoute de voix féminines, ils doivent mobiliser plus de ressources qui peuvent entraîner de la fatigue.

Sokhi DS, Hunter MD, Wilkinson ID, Woodruff PW. Male and female voices activate distinct regions in the male brain. Neuroimage. 2005 Sep;27(3):572-8.

Qui est en ligne ?

Nous avons 325 invités et aucun membre en ligne

Soutenir le site

soutien