Relations intergroupes

Mensonge au féminin en matière de sexe

Publié dans Relations intergroupes

On doit cette étude, datant de 2003, à Alexander et Fisher.


Les sujets sont 200 célibataires hommes et femmes, âgés de 18 à 25 ans.
Ils devaient remplir un questionnaire concernant leurs attitudes sexuelles (âge de la première relation, nombre de partenaires...)

Les chercheurs disaient à la moitié des participants qu'ils étaient soumis à un détecteur de mensonge via des électrodes au niveau des bras et du cou pendant l'exercice et que cette machine était capable de détecter les mensonges mêmes pour des réponses écrites.
Ils disaient à l'autre moitié que pendant l'exercice, le chercheur qui se trouvait devant la salle pourrait regarder leurs réponses.

Les chercheurs ont donc crée deux conditions:

  1. Dans la première, les sujets remplissent le questionnaire seuls avec une pseudo-machine qui détecte les mensonges.

  2. Dans la seconde, les sujets peuvent plus facilement se laisser aller au mensonge et sont en situation de visibilité sociale.

Les résultats sont les suivants:

Les femmes qui pensaient que leurs réponses pouvaient être lu par d'autres personnes donnaient des réponses plus socialement acceptables que celles qui pensaient être reliées au détecteur de mensonge. En effet, dans la première condition, les femmes déclarent en moyenne 4.4 partenaires sexuels tandis que dans la seconde condition, les femmes déclarent en moyenne 2.6 partenaires sexuels.
Cependant, pour les hommes la différence n'était pas significative entre les deux conditions.

Ces résultats s'expliquent par le fait que dans notre société, les codes culturels veulent que les femmes ne soient pas trop orientées vers la sexualité et multiplient les conquêtes, contrairement aux hommes. C’est pourquoi, elles ont tendance à mentir plus que les hommes sur ces questions pour ne pas être dévalorisées et jugées négativement.

Michele G. Alexander and Terri D. Fisher, Truth and Consequences: Using the Bogus Pipeline to Examine Sex Differences in Self-Reported Sexuality. The Journal of Sex Research, Vol. 40, No. 1, Gender and Sexuality (Feb., 2003), pp. 27-35

Qui est en ligne ?

Nous avons 99 invités et aucun membre en ligne

Contact

Soutenir le site

soutien