Relations intergroupes

Relation unitaire et empreintes digitales

Publié dans Relations intergroupes

On doit cette expérience, datant de 2004, à Burger, Messian, Patel et Del Prado.

Les chercheurs faisaient croire à leurs sujets qu'ils partageaient avec un autre participant (compère de l'expérimentateur) un même profil d'empreinte digitale.
 
Ils disaient à certains que ce type d'empreinte était présent chez 80% de la population (Condition d'attribut commun peu distinctif).
Inversement, ils précisaient à un autre groupe que seul 2% de la population partageait ce type d'empreinte (Condition d'attribut commun distinctif).
Pour finir, les chercheurs ne disaient rien à un troisième groupe (condition contrôle).

Les sujets devaient alors remplir une série de questionnaire. On leur faisait ensuite savoir que l'expérience était terminée, mais sur leur départ, le compère sollicitait le sujet pour qu'il lise un document de 8 pages et qu'il produise un commentaire d'environ 1 page (la requête est donc très couteuse). Le compère prenait note de la réponse (positive ou négative) du sujet.

Les résultats sont les suivants:

result burger

On constate une importante augmentation du taux d'acceptation de la requête lorsque le participant croit partager avec le compère un attribut commun qui est rare.

Ces résultats s'expliquent par le phénomène de relation unitaire.

Burger JM, Messian N, Patel S, del Prado A, Anderson C. What a coincidence! The effects of incidental similarity on compliance. Pers Soc Psychol Bull. 2004 Jan;30(1):35-43.

Qui est en ligne ?

Nous avons 131 invités et aucun membre en ligne

Contact

Soutenir le site

soutien